• Chorale Des Sans Nom Nancy 1
  • Chorale Des Sans Nom Nancy 2
  • Chorale Des Sans Nom Nancy 3
  • Chorale Des Sans Nom Nancy 5
    Les Sans Nom et les Mauvais Jours Finiront (Bure 2015)

100 000 pas à Bure - 7 juin 2015


Vidéo : LPL
     
chorales verdun nancy 11
Photo : Irène Gunepin
  chorales verdun nancy 21
Photo : Irène Gunepin
     
sansnom Bure2015 1Photo : LPL   sansnom en detail 1Photo : LPL
[STOPCIGEO] COMMUNIQUE - 100 000 PAS A BURE : Pari gagné et on continue !

Pari gagné, pas moins de 1500 personnes ont participé au 100 000 pas à Bure, sous le soleil ! 450 randonneurs sur les chemins les matin et à midi les tracteurs sont venus apporter leur soutien. Musique engagée et chants révolutionnaires, beaucoup d'info et des appels à poursuivre la mobilisation, de la bière fraîche, et pour finir une longue, longue et solidaire chaîne humaine qui a réussi à encercler le périmètre du "labo" de Bure.

Les 5 associations et collectifs organisateurs remercient toutes et tous les participant(e)s de cette incroyable journée, ainsi qu'aux personnes venues donner un coup de main pour installer le camp et gérer l'intendance.

Tenez-vous informés, soutenez-nous et nous vous disons à tout bientôt !

La feuille de route continue : Cigéo/BURE, en finir - Déchets nucléaires, surtout ne pas enfouir, arrêter d'en produire

  • Les Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château / EODRA (association des élus opposés à l'enfouissement des déchets nucléaires)
  • CEDRA 52 (collectif haut-marnais contre l'enfouissement des déchets nucléaires)
  • BURESTOP 55 (collectif meusien contre l'enfouissement des déchets nucléaires)
  • Bure Zone Libre (Maison de résistance de BURE)

www.burestop.eu - http://burezoneblog.over-blog.com - www.cedra52.fr - http://les-habitants-vigilants.over-blog.com

     


  « C'est certain, l'opération « 100.000 pas à Bure » restera dans les annales des associations d'opposants à l'enfouissement des déchets radioactifs et dans les mémoires du bon millier de participants. Tout au long de la journée, devant les grilles du laboratoire souterrain de recherches de l'Andra à Bure dans la Meuse, le flot des contestataires n'a cessé de grossir pour refuser Cigéo, le centre industriel de stockage géologique.
.../...
Une terre, « terre de vie, terre d'avenir » que sont aussi venus défendre des agriculteurs avec leurs tracteurs affirmant haut et fort vouloir « du bon blé, pas des déchets » tout en promettant de revenir encore et encore « toujours plus nombreux aux côtés de ceux qui disent non. » A en juger par l'affluence d'hier, il semble en effet que la mobilisation a trouvé un nouveau souffle, les marcheurs venant de différentes régions et parmi lesquels on comptait de nombreux jeunes, la relève opposante et vigilante dont fait partie Chloé, Vosgienne de 21 ans. « On nous parle de réversibilité, mais il n'y a aucune certitude. » Ce que confirmait Marc Denis, membre du groupement de scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire. « Le projet actuel pose des tas de questions, on ne sait rien de la réversibilité. Il est vraiment prématuré d'enfouir des déchets, il n'y a même pas de consensus scientifique sur le sujet. » Alors, comme Chloé il est venu dire non. Et crier « résistance » comme l'ont été invités les opposants entre deux chansons non pas à boire mais à se révolter. »

Source : Karine DIVERSAY - Est républicain (8/6/2015)
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2015/06/08/l-operation-100-000-pas-a-bure-a-rassemble-plus-d-un-millier-de-personnes

   

Source France 3 - Lorraine
 
 

Source : Christo MICHE

     
«Ce 7 juin n’est que le début !»
Les “100 000 pas à Bure” ont rassemblé plus d’un millier de militants, hier, devant le site de l’Andra. Une chaîne humaine a symboliquement encerclé le site, au terme d’une mobilisation que l’on n’avait pas vue depuis longtemps.
On est revenu dix ans en arrière, hier, à Bure. Lorsque les antinucléaires organisaient leur festival tout près de l’objet de leur revendication - le site de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, Andra - et réunissait suffisamment de monde. Après des suites plus discrètes, le rassemblement de ce week-end reprenait des allures de combat. Notamment hier. « Aujourd'hui, c'est l'appel du 7 juin, ce n'est que le début ! », lance tel un Mélenchon avant la présidentielle, Claude Kaiser, de l’Association des élus de Lorraine et Champagne-Ardenne opposés à l’enfouissement des déchets radioactifs (Eodra). « On va l'encercler, cette saloperie », déclare-t-il aux entre 1000 et 1 500 personnes présentes. « Cette saloperie », traduisez, le site de l’Andra, qu'une chaîne humaine entourera une demi-heure plus tard quasi-totalement. Avec un périmètre pourtant long de 3,6 km, les anti de la première heure savouraient. « La boucle est bouclée », sourit Michel Marie, du Bure stop.

«Cigéo est voué à l'échec»
Une mobilisation presque sans précédent, puisque des militants contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes avaient fait le déplacement, à l’instar de nombreux Allemands, de Bretons, de Lyonnais... Bref, des quatre coins de France et d'une partie de l'Europe. Ceci explique aussi la forte présence de la gendarmerie sur le site et à ses abords. Les anti pouvaient en outre compter sur la présence du docteur ès Sciences et ingénieur Bertrand Thuillier, qui a exposé différentes recherches qui prouvent selon lui la dangerosité d'un tel enfouissement. « Pas besoin d’être devin pour dire que Cigéo est un projet voué à l'échec, dangereux économiquement et écologiquement ! », a-t-il lancé devant un public conquis.
Avant le temps fort de l’après-midi, quatre parcours de randonnées au-dessus de la Zira (Zone d'intérêt pour la reconnaissance approfondie) ont réuni quelque 450 personnes. Les anti-nucléaire se retrouveront dimanche 28 juin, à Reynel. Pour ce qu'ils annoncent déjà comme une nouvelle démonstration de force.

«Les agriculteurs avec nous»
Les stands de nourriture bio ou de commerce équitable passeraient presque au second plan. Hier à Bure, devant les grilles de l’Andra, on a vu une rangée de... tracteurs ! « Pour la première fois, des paysans et agriculteurs locaux se joignent à nous », se félicite Corinne François, du collectif Bure-stop 55. « L’avenir est dans la terre, pas dans le nucléaire », voilà le type de message que les cultivateurs avaient affiché sur leurs engins. « Les locaux ont du mal à accepter que les terres soient grignotées peu à peu... », constate Corinne François.

Source : Journal Haute Marne (JHM) (8/6/2015)
http://www.jhm.fr/departement/actualites/22832-ce-7-juin-n-est-que-le-debut

     
chaine humaine11Source : Christo MICHE - Twitter - Twitter   tracteurs devant la poubelle de l andra11Source : Christo MICHE - Twitter - Twitter
     

 

Pour une suite : Ramène ta pioche, on a 10 jours pour enterrer l’Andra...

 ____________________________________________